L'âge de raison, le cinéma des frères Dardenne (Cinéastes d'aujourd'hui)

de Alain MARCOEN , Luc JABON - BE - 2013 - 01h01min

Notez le film
Moyenne

0/5

Commentaires (0)

En partant de l’intérieur de leurs films, le 4e numéro de la collection Cinéastes d’aujourd’hui, « L’Âge de raison, le cinéma des frères Dardenne » propose un voyage dans une oeuvre magistrale. Les deux réalisateurs, Alain Marcoen et Luc Jabon, font le pari d’une lecture personnelle de ces films. De « La Promesse » jusqu’à leur récent long métrage « Le Gamin au vélo », ils nous livrent une véritable leçon de cinéma en s’appuyant sur la « famille » des comédiens et techniciens ainsi que sur d'autres intervenants plus inattendus. Comme le titre le suggère, les questions morales constituent le fil thématique du documentaire, à l’image des histoires que nous révèlent Luc et Jean-Pierre Dardenne : de la tentation du meurtre au pardon possible, des amours contrariées à l’amour inavouable, de la figure controversée du père à la résistance des femmes.

Contacts Producteur :
Adresse
44, Boulevard Léopold II B - 1080 Bruxelles
Site internet
www.cinematheque.cfwb.be
Téléphone
+32 2 - 413 37 77
Fax
+32 2 - 413 37 78
Description
Alain GOOSSENS
Société
Novak Prod
Adresse
155, rue Philippe Baucq B-1040 Bruxelles
Site internet
novakprod.be
Téléphone
+32 2 - 736 27 62
Fax
+32 2 - 732 16 69
Description
Olivier DUBOIS
Jean-Michel VLAEMINCKX, Cinergie.be
L'Age de raison par Alain Marcoen et Luc Jabon

"L'Age de raison, Le cinéma des frères Dardenne "

Marika Piedboeuf, scripte pendant le tournage du film Le fils de Luc et Jean-Pierre Dardenne, relit le scénario et nous montre des extraits choisis pour signaler le suspens qu'ils offrent. Elle montre, sur l'écran de son ordinateur, la séquence 20 qui se passe dans la menuiserie. Olivier Gourmet (le père) sort un ciseau de son établi. « Je vais affuter le ciseau, j'arrive », dit-il. Il descend les escaliers avec l'objet, mais ses mains ne sont plus dans le cadre. Va-t-il s'en servir contre Francis (Morgan Marinne), son jeune apprenti qui a tué son fils ? Les Dardenne pratiquent le hors-champ pour détourner le spectateur de cette scène tout en laissant ouverte la possibilité qu'un meurtre va s'accomplir plus tard. Notamment - nous sommes aux 3/4 du film - lors d'une scène où Olivier Gourmet s'équipe d'une bâche et d'une corde qu'il met dans le coffre de sa voiture. Va-t-on vers la loi du talion, la vengeance ou son contraire, le pardon dans la transmission générationnelle d'un métier ? 

Lire l'article: Cliquez ICI

Commentaires (0)

Inscrivez-vous ou pour poster un commentaire