Actualités

Mon Nom (Olivier HESPEL, 2011)

Nos noms et prénoms nous distinguent les uns des autres et fondent notre identité sociale. Rencontrer une personne qui porte le même prénom est assez courant. Mais lorsque mêmes noms et prénoms distinguent des individus différents qu’en est-il de notre identité ? 

Lire la suite

La jungle étroite (Benjamin HENNOT, 2013)

D’abord, le regard se perd dans les feuillages, denses, qu’on dirait sauvages. Puis la caméra découvre des tuyaux, un système d’arrosage du jardin. Car il s’agit d’un jardin, l’extraordinaire jardin de Gilbert et Josine Cardon.

 

Lire la suite

La Vie d’un lecteur au temps de la fin du livre (Luc JABON, 2004)

Un petit garçon reçoit des mains du rabbin son prénom à lécher, celui-ci ayant été tracé en lettres de miel. Le même sort nourricier est réservé au mot « maman » écrit à l’aide de nic-nac, mythique alphabet de biscuits secs. Ces images ne font qu’illustrer ce qu’on sait déjà, lire, comme toute activité intellectuelle, est autant affaire de corps que d’esprit. De même, il arrive que de simple loisir la lecture devienne un mode de vie. Cela reste néanmoins assez rare, voire de plus en plus rare.

Lire la suite

L’Ile où dormait L’Age d’or (Isabelle DIERCKX, 2005)

L’histoire du monde est comme un puzzle surréaliste dont aucune pièce ne s’ajusterait vraiment et qui serait elle-même un puzzle dont aucune pièce ne s’ajusterait vraiment et qui serait elle-même un puzzle dont aucune pièce….

 

Lire la suite

Guerre et paix en Irlande (Arthur MacCaig, 1998)

Le plus long conflit civil européen du XXème siècle (1968-1998) (ré)expliqué à l’aune du complexe ordonnancement des faits historiques. Didactique et clair, bien que sensible aux thèses républicaines, le travail d Arthur MacCaig se place tout entier dans la perspective d’une lente mais inexorable marche vers une paix, certes, toujours fragile, mais qui 15 ans plus tard, a prouvé toute sa solidité !

 

Lire la suite

Tous les documentaires belges au programme du FIFF 2014 !

Lire la suite

Le désordre alphabétique (Claude FRANÇOIS, 2013)

La lune éclaire le monde d’une autre lumière, elle nous révèle d’autres apparences, d’autres ombres et d’autres reflets. D’autres interprétations possibles du réel.  Claude François, le réalisateur de cet alphabet désordonné, la convoque dès la première image, évoquant la plume de Pierrot et le pouvoir des mots, au clair de lune.  Les mots et les images, le sens des mots sur les images, les mots comme images, les images assemblées en énigmes qui génèrent d’autres images dont on perd le sens et qui pourtant portent leur propre sens…  Il n’est pas besoin d’être un artiste pour être surréaliste, dit Jean Wallenborn (physicien et poète), le surréalisme est une éthique, une manière d’être qui remet en cause la société et la pensée commune. Et la lune nous rappelle éclairant la lettre D, qu’il nous faut garder la distance, toujours pour regarder le monde.

 

Lire la suite

Austerlitz, la victoire en marchant (Jean-François DELASSUS,2006)

Le récit de l’un des plus brillants succès tactiques du jeune empereur Napoléon Ier en 1805, vécue du dedans, au travers des acteurs qui y ont pris part, et avec le recul critique d’observateurs de la chose historique aux points de vue éclairants. 

 

Lire la suite

Polders – Les Noces de la Terre, de l’Eau et du Ciel (Claudio SERUGHETTI, 1998)

Un homme marche dans l’obscurité, une lanterne à la main. Le bruit du ressac occupe l’espace. Eaux profondes éclairez-vous… La voix du poète se superpose à celle de la mer et le regard suit une barque vide qui flotte sur une eau tranquille comme emportant le songe des mots. Eaux profondes révélez-vous… 

 

Lire la suite

Les Allumés de la foi (Richard OLIVIER, 2005)

Richard Olivier dresse le portrait croisé de trois « originaux » qui vivent leur foi dans le Christ de manière bien peu orthodoxe, en marge des institutions officielles et des usages courants, et qui, à leur manière, nous interpellent sur notre propre relation à cet « acte de croire (ou croyance) », partagé ou non.

 

Lire la suite