Pygmées de la route

Réalisation

de Marie DEVUYST, Alain LEMAITRE - Belgique - 2012 - 1h02min

Pitch

Alors que la plupart des Pygmées du Cameroun vivent toujours en brousse, une poignée de familles sont venues s’installer au bord d’une route bitumée, dans un village où leur vie quotidienne balance entre maintien des traditions et adaptation à la société bantoue. Le film nous mène à la rencontre des Pygmées de la route, une petite communauté à la croisée des chemins.

voir la fiche technique

Equipe du film :

  • : Marie DEVUYST
  • : Alain LEMAITRE
  • : Rosa SPALIVIERO (Graphoui)
  • : Graphoui
  • : Sébastien ANDRES
  • : Marie DEVUYST
  • : Méline VAN AELBROECK
  • : Alain LEMAITRE
  • : Maxime COTON

Contacts Producteur & Distributeur :

  • : Graphoui
  • : 11, rue de la Rhétorique 1060 - Bruxelles - Belgique info@graphoui.org www.graphoui.org
  • : + 32 2 - 537 23 74 / Fax : + 32 2 - 537 27 67
  • : Rosa SPALIVIERO

Informations techniques :

  • Couleur
  • Long metrage
  • Français

Bandes annonces et photos

Ils en parlent

  • TEST

    TEST

    Pendant la guerre coloniale au Cameroun, les pygmées de la forêt ont dû s’installer au bord de la route. C’était il y a quarante ans, de nombreuses familles sont depuis reparties en brousse, mais certains, dont Papa Nkoro et sa famille, sont restés au village de Ngoyang. C’est dans l’intimité de leur vie quotidienne et les conversations qu’apparaissent les transformations liées à ce mode vie : le travail, l’appauvrissement de la forêt, la médecine « des Soeurs » et la médecine traditionnelle, leurs relations avec les Bantous.

    , TEST

Affiche

Pygmées de la route

notes

0/10

Actualités

inscription à la newsletter

Vos avis et commentaires

  • Myriam au sujet de :

    Snoezelen, un monde en quête de sens

    0/10

    Je voulais ajouter que le monde de la petite enfance, d'une autre manière, a également besoin de cette tendresse et de ce temps "à 100%" dans la découverte de l'autre...
    Les choses avancent, en partie grâce à des films comme celui-ci... Merci !